IMG_2466.jpg

Là bas, tout était dérobé. Le secret marchait dans la rue, sur les murs, entre les mains. Toute femme, passant, passante, portait un secret. Il m'est arrivé de leur dire quelque chose comme ceci: "j'aime ce que vous portez, surtout quand vous vous mettez toute nue".

Là bas, je ne connaissais personne, personne ne me connaissait, je me sentais alors protégé par cette méconnaissance. J'étais en pass-age, je ne faisais que passer.

Là-bas, j'ai décidé alors de t'écrire, de te les écrire.