Blanchot_Figaro_251007.jpg Le centenaire de Maurice Blanchot est l'occasion pour qu'une fois de plus, la lâcheté et le vide intellectuel se manifestent. Le Figaro littéraire, jeudi 25 octobre. Depuis quand Le Figaro est littéraire ? Regardons cette présentation. Qu'est-ce que cela montre ? Qu'est-ce que cela signifie ? Regardons ce bandeau rouge, regardons sa position. Pourquoi ce bandeau couvre la bouche de Maurice Blanchot? N'est-ce pas révélateur de ce qui se passe, autour de Blanchot, c'est à dire autour de la littérature ? Pourquoi Le Figaro littéraire est inquiet qu'on fête le centenaire d'un écrivain ? Le Figaro littéraire évoque les valeurs actuelles, cela influence, cela rappelle, cela fait agir, cela trouble: Léon Blum et de Gaulle ! Viennent ensuite les esprits médiocres de notre temps pour nous parler de Blanchot. Ainsi, un certain Éric Marty s'intéresse au passé de Blanchot. Mais où est-ce qu'on va ? Pensons un instant aux travaux de ce Sieur publiés ici et là. S'adressant à l'opinion publique, il ne cesse d'utiliser des termes comme Blanchot fasciste, passé révolutionnaire fasciste de Blanchot. Manipuler l'opinion publique est une tâche sérieuse. Comment est-ce possible ? Avec une ignorance absolue, et une indifférence, absolue: l'une va avec l'autre; l'une est l'autre. Caricaturer Blanchot, publier une caricature de Blanchot, une présentation ignoble, nous sommes bien chez Le Figaro littéraire.
Il est temps d'agir.

Liens:
- Faut-il blanchir Blanchot ?
- Un abêtissement typique de l'intellectuel européen